Evider une sculpture

Lorsque le travail est déjà bien avancé et avant que la terre ne soit trop compacte, il est important de vider chaque pièce travaillée.

Pourquoi cette opération? simplement parce que lorsque l’on travaille la terre, on emprisonne des petites bulles d’air et que lors de la cuisson, ces petites bulles se dilatent et vous risquez de vous retrouver avec une pièce explosée, au mieux avec des fissures dans votre travail…

Avec un fil à couper, j’ai ouvert le crâne au niveau de la chevelure (ceci pour ensuite cacher plus facilement la coupure). J’ai laissé environ 2 cm tout autour du trou et enlevé, à l’aide de mirettes, la terre en prenant soin de laisser une paroi régulière. Pour vérifier cela, j’utilise aussi bien mes doigts qu’un compas courbe. En effet si je laisse  des épaisseurs trop différentes, le séchage ne sera pas uniforme et il y aura risque de fissures.

J’ai vidé également en passant par le bas du socle et percé délicatement entre le coup et la tête. Il faut veiller à ne pas oublier cette étape, car sinon la bulle d’air énorme emprisonnée dans la tête nous expose à une belle explosion à la cuisson.

 

Afin d’enlever tout risque de reste de petites bulles cachées, j’ai percé en prenant garde de ne pas traverser le visage, d’une multitude de petits trous, puis à l’aide d’une fourchette (tout est utile en poterie…!!) j’ai hachuré les 2 parties et déposé généreusement de la barbotine. Il est temps de refermer le visage délicatement selon les marques faites lors de la trépanation et en enlevant la tige métallique qui a évité à ma statue l’affaissement.

Je dépose un colombin tout au long de la ligne découpée afin de bien souder la séparation. Je le cacherai aisément dans la chevelure.

Le travail avance et j’ai hâte à chaque étape d’entamer la prochaine…

 

Aperçu du travail en cours

J’avance petit à petit dans la confection de ma nouvelle sculpture, j’ai façonné les détails du visage, posé un début de nez, de bouche et les paupières. Il faudra peaufiner le travail et affiner les traits.

J’ai commencé à poser ce qui sera la chevelure avec des petits morceaux de terre que j’appose selon le sens que je veux donner à la coiffure et que je modèle avec un ébauchoir.

L’ouvrage n’étant pas évidé, l’objet est super lourd et risque de s’affaisser,  donc pour obtenir un meilleur maintien, j’ai transpercé dans toute la hauteur avec une tige de métal positionné sur un socle en bois. Je peux ainsi travailler ma statue sans trop de risque.

 

Buste féminin

C’est reparti pour une nouvelle sculpture!

Cette fois, ce sera un buste plus grand que mes  petites figurines précédentes.

J’ai commencé par posé un bloc pour le haut des épaules, que je façonnerai plus tard.

J’ai remarqué lors des « essais » de statues que j’ai pu faire seule par le passé, que je ne voyais pas correctement le positionnement  des différentes parties du visage. J’avais tendance à voir le cou perpendiculaire par rapport aux épaules et le visage plus ou moins arrondi, posé tel quel sur le cou. Au final, cela donnait un air un peu coincé et peu naturel à mes personnages.

Avec l’aide de ma prof et d’un petit croquis, j’ai pu facilement visualiser la posture à donner aux différentes parties de mon travail.16118376_10210119494758462_688339993_n

La mise en place du cou effectué, j’ai placé ce qui sera le visage après beaucoup de travail et de patience

 

On peut déjà voir une ébauche de ce que sera finalement ma statuette lorsque je l’aurai terminée.

img_3171

 

Mais ça, c’est une autre histoire….

Acrylique, pigments et patine

Le cours précédent a été essentiellement consacré à la mise en couleurs de mes 2 statuettes.

Pour celle ci, j’ai utilisé de la peinture acrylique noire et une légère touche de peinture bleue diluées dans un peu d’eau, le mélange a été passé sur toute la surface de l’objet à l’aide d’un pinceau brosse large.

J’ai ensuite estompé la couleur obtenue avec de la cire blanche afin d’obtenir un rendu bronze.

img_3127

Pour cette deuxième, je suis partie sur un mélange d’eau et de pigments marron et blanc. J’ai voulu garder par ce choix de coloris, l’aspect zen de ma statue. J’ai recouvert les cheveux de plusieurs passages successifs du mélange afin de contraster un peu le résultat et d’obtenir une chevelure plus foncée que le reste. Je dois encore travailler sur le rendu car je ne suis pas totalement satisfaite du résultat.

Je passerai ensuite une cire plus colorée pour assombrir un peu la figurine.

img_3125

Projet expo

Une exposition de nos travaux est prévue courant février 2017 et  le projet d’exposer un travail commun sous la forme d’un personnage hybride a été retenu.

Chacun d’entre nous a donc choisi une partie du corps de notre statue. Pour ma part, j’ai entrepris de sculpter une main.

Je pars déjà sur une boule de terre que je vais façonner pour créer la paume, puis j ajoute des boudins pour les doigts.

Le travail à venir est plus difficile car il faut donner plus de réalisme à cette main et arrondir chacune des différentes parties.

L intérieur de la paume sera creusée et bosselée selon l’endroit. Les doigts seront pliés puis grattés et griffés au niveau des articulations des phalanges, chaque ongle arrondi et évidé pour plus de naturel.

J’ai rajouté un peu de terre pour positionner le poignet qui a été troué pour ensuite être assemblé au reste de la sculpture…

15750098_10209948539084677_668950181_n

Mais çà c’est une autre histoire….

Zénitude

Voici maintenant ma seconde statue faite pendant mes séances de sculpture.

15416965_10209791216431709_1785063799_n

J’ai déjà commencé par poser des boudins de terre pour façonner les cuisses et le tronc puis petit à petit j’ai ajouté le reste du corps. La tête a été mise en place en dernier.

Avec les outils mis à disposition, j’ai arrondi les différentes parties de la statue pour lui donner une allure naturelle. C’est quelque chose que je ne faisais pas lors de mes premiers essais car je n y pensais pas du tout. Mais ainsi le travail ressort beaucoup plus réaliste.

Je ne maitrise pas assez le façonnage du visage, et il faut dire que depuis mes débuts en sculpture, j’ai choisi de faire des personnages petits, je pense que lors d’un prochain travail, je vais me tourner vers un visage à taille « humaine »

Je suis partie d’une petite boule de terre que j’ai allongée et sculptée avec appréhension, j’ai en effet toujours un peu peur de casser, mais petit à petit, je me rends compte que cela n’est pourtant pas bien grave, si la terre n’est pas sèche, on peut remettre facilement de la matière.

15423547_10209791212991623_1262152485_n

Les mains et les pieds me posent encore un peu de souci, mais cela viendra avec le temps et l’expérience.

Je dois encore améliorer mon travail pour cette petite femme zen afin de lui apporter encore plus de naturel mais je suis tout de même assez satisfaite et toujours aussi passionnée!