Ma Tortue Bécassine

Il y a quelques années, nous avions trouvé dans notre jardin, une gentille tortue que les filles avaient vite baptisée Bécassine, il faut dire qu’à l’époque, elles étaient fans de Chantal Goya…

Malheureusement, à la sortie d’un hiver, bien qu’elle soit rentrée en hibernation dans une caisse pleine de paille, nous avions eu la tristesse de ne retrouver que la carapace de Bécassine, elle avait desséché et rejoint le paradis des tortues…

Elle m’est revenu à l’esprit il y a quelques semaines en papotant avec les autres potières.. et j’ai eu l’idée de la faire « revivre » grâce à l’argile.

J ai pris une terre marron chamottée et voilà le résultat avant cuisson..

 

Publicités

Modèle vivant terminé

Ma statue a été cuite 2 fois afin de lui donner cette couleur noire. A la sortie de la 1ere cuisson elle était marron foncée, et la seconde cuisson à 1260° l’a rendue noire et fait ressortir les petits points de chamotte (blanc)

Je l ai ensuite patinée à la cire liquide incolore et la voici enfin terminée.

Nouveau projet

C’est parti pour une nouvelle sculpture sortie de mon imagination.

Ce sera un petit elfe tapi dans un globe et accroupi dans sa coque pour ne laisser paraître que sa tête et ses mains. Coiffé d’un petit chapeau, il gardera son air espiègle.

Ce projet fera d’ailleurs de l’expo créations du 2 au 4 février à Jouars-Pontchartrain.

Le thème de l’expo étant la combinaison du travail de la terre avec un autre composant, je pense présenter ma statue sur un lit de mousse des bois, ou peut-être carrément coller la mousse tout autour du globe. Je déciderai lorsque l’objet sera passé au four.

Travail terminé

 

Le travail avec modèle vivant est vraiment très intéressant et fait progresser très vite. En 2 séances, j ai terminé ma statue et elle sèche maintenant sur l’étagère en attendant la cuisson qui aura lieu dans quelques semaines.

J’ai sculpté les traits du visage, placé la chevelure et affiné la silhouette …

voici quelques photos avant de la poser délicatement pour un petit repos.

Modèle vivant

Les cours de sculpture ont repris  fin septembre et petit à petit nous reprenons notre rythme de travail

Ce dernier mercredi, nous avons eu la possibilité de travailler un exercice de modèle vivant nu. Pour moi, c’était une première et je dois dire que je ne me sentais pas très à l’aise avant le début du cours

Notre modèle, une jeune femme très sympathique, nous a rapidement mis à l’aise et a donc pris la pose pour nous en pivotant d’un quart de tour toutes les 10 minutes.

Ce moment d’appréhension passé, j’ai vraiment apprécié de pouvoir assister à un tel cours.

Il est en effet  très utile pour observer les proportions, prendre les repères nécessaires à la construction de la silhouette, et aider à la perception des volumes.

Voici le résultat de mon travail au bout d’une bonne heure et demie de concentration. Viendra ensuite le temps de peaufiner et terminer les mains, pieds et le visage….

 

 

 

Masque égyptien

Un aperçu de ma dernière création, un masque égyptien auquel j ai raboté le menton, le nez et une partie de la couronne… Elle séchera tout l’été calmement et ne sera cuite qu’à la rentrée fin septembre. Au dos, j’ai prévu des encoches pour l’accrocher au mur. Pour donner l’impression de fractures plus naturelles, j ai tapoté les parties « cassées » avec une petite pierre.

Cette sculpture est en terre St Chamand lisse. Cette argile est très prisée par les potiers français, c’est une argile naturelle qui est extraite des carrières de St Amand en Puisaye. Crue, elle est de couleur gris foncé et devient rose pâle après la cuisson à 1000°.

Après la cuisson, je compte lui donner du lustre en la patinant couleur bronze dorée.